equipe multiplateforme
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ///SA 18 IGLA\\\

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
euskady
Admin
avatar

Messages : 916
Date d'inscription : 05/01/2014
Age : 31
Localisation : medoc

MessageSujet: ///SA 18 IGLA\   Mar 14 Jan - 19:46

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Fonction missile sol-air portable à très courte portée
Constructeur Drapeau de la Russie KBM
Coût à l'unité de 60 000 à 80 000 $
(en 2003)
Déploiement Depuis 1981
Caractéristiques
Moteur Moteur fusée à combustible solide (poudre)
à deux étages
Masse au lancement 10,8 kg (24 lbs)
Longueur 1,574 m (5,16 ft)
Diamètre 72 mm
Vitesse 800 m/s maxi (environ Mach 2,3)
Portée 5,2 km (3,2 mi)
Altitude de croisière 3 500 m (11 000 ft)
Charge 1,17 kg dont 390 g d'explosif (HMX)
Guidage infrarouge deux couleurs
Précision Pk de 0.30 à 0.48 (Probability of Kill : probabilité de coup au but)
Détonation impact ou fusée de proximité
Plateforme de lancement fantassin, trépied, véhicule, hélicoptère, navire

Le 9K38 Igla (en russe : « Игла́ », aiguille) est un système de missile Sol-Air (anti-aérien) portatif guidé par infrarouges, fabriqué en Russie. « 9K38 » est la désignation appliquée par les russes pour leur système, le Département de la Défense des États-Unis lui ayant attribué le nom de « SA-18 » et sa classification OTAN étant « Grouse ».

Une version précédente simplifiée, dénommée « 9K310 Igla-1 », est connue en occident sous la désignation de « SA-16 Gimlet ». La version la plus récente à ce jour est le « 9K338 Igla-S », connu au sein de l'OTAN sous la désignation « SA-24 Grinch ». Il est en service au sein de l'armée Russe depuis 20041. Il existe un trépied lanceur à deux tubes pour le 9K38, appelé « Djigit »2.

Historique

Le développement du missile portatif à courte portée Igla (MAN-Portable Air Defense System - MANPADS), commença dans les bureaux de l'OKB-1 de Kolomna, en 1972. Contrairement à ce qui est souvent affirmé, l'Igla n'est pas une simple évolution de l'ancienne famille de missiles soviétiques « Strela » (9K32 Strela-2 et 9K34 Strela-3), mais un système tout-nouveau. Les objectifs principaux étaient de créer un missile offrant une plus grosse enveloppe de tir avec une résistance aux contre-mesures accrue par-rapport à l'ancien système Strela. Les difficultés techniques rencontrées tout-au-long du développement rendirent évident le fait que la mise-au-point prendrait beaucoup plus de temps que prévu initialement, et en 1978 le programme fut divisé en deux parties principales. Tandis que la finalisation du missile Igla « complet » continuerait son cours, une version simplifiée « Igla-1 », dotée d'un autodirecteur IR plus simple dérivé de celui du Strela-3, serait produite pour entrer en service rapidement en attendant la version finale et ses pleines capacités.
Igla-1

Le système 9K310 Igla-1 et son missile 9M313 ont été admis au service actif dans l'armée soviétique le 11 mars 1981. Les principales différences avec le Strela-3 se situent au niveau de la possibilité de l'équiper d'un système d'identification ami-ennemi (IFF) optionnel, afin de prévenir des tirs alliés, d'un conducteur de tir automatique et une possibilité de dévers pour simplifier le tir et réduire la portée d'engagement minimum et un corps de missile dont le diamètre est légèrement plus important mais offrant une trainée réduite. Il est aussi doté d'un meilleur système de guidage, permettant une portée opérationnelle accrue et un meilleur taux de réussite contre les cibles rapides et manoeuvrantes, grace à un capteur plus sensible mais résistant mieux aux contre-mesures infrarouges (fusées éclairantes ou émetteurs de brouillage de la série ALQ-144). Il est également bien plus destructeur, faisant usage d'une combinaison de fusées de proximité, de manoeuvres terminales visant à toucher le fuselage plutôt que le nez de l'appareil et d'une amorce additionnelle faisant exploser le carburant non brûlé dans le propulseur au moment de l'impact (s'il en reste à ce moment-là).

Selon les dires de son constructeur, les tests effectués en Afrique du Sud ont prouvé la supériorité de l'Igla sur le système américain contemporain FIM-92A Stinger (à rapporter à la date de sa mise en service, 1982). Pourtant, d'autres tests effectués en Croatie n'ont rapporté aucune supériorité évidente dans ce sens, sinon que l'Igla volait très légèrement plus vite et avait une portée très légèrement supérieure. Il avait été constaté que ces deux missiles avaient une tête chercheuse équivalente en termes de performances. D'après les bureaux de l'OKB-1, le missile Igla-1 a une probabilité de coup au but (PK - Probabiliy of Kill) variant de 0.30 à 0.48 contre des cibles non-protégées, valeur réduite à 0.24 en présence de leurres ou de brouillage. Dans un autre rapport, le constructeur affirme que le Pk est de 0.59 en approche et 0.44 en éloignement, contre un chasseur F-4 Phantom II n'utilisant aucune contre-mesure ou manœuvre évasive. Le missile Igla-1M est constitué d'une source d'alimentation en courant, d'un tube de lancement, d'un mécanisme de tir et d'un missile 9M313-1.
Igla

L'Igla 9K38 « pleine capacité » et son missile 9M39 furent finalement admis au service actif en 1983. Les améliorations par-rapport à l'Igla-1 comprenaient une meilleure résistance au brouillage et aux leurres, une tête-chercheuse plus sensible, une bulle de tir étendue vers l'avant permettant d'engager de manière plus favorable des chasseurs ennemis se présentant en approche directe et une portée légèrement accrue.

L'impulsion de départ est plus importante, avec une fusée se consumant de manière plus rapide et une vitesse maxi plus grande (mais approximativement le même temps de vol jusqu'à la portée maxi). Le combustible du propulseur agit comme une explosif puissant lorsqu'il est initié par la charge secondaire de la charge militaire au moment de l'impact. La version navale du 9K38 est référencée par l'OTAN comme étant le « SA-N-10 Grouse ».
Histoire opérationnelle
La queue d'un A-10A Thunderbolt II de l'US Air Force, ayant subi de lourds dommages de la part d'un SA-16 irakien, le 15 février 1991, lors de l'opération « Tempête du Désert ».
Vue alternative.
Irak

La plus remarquable utilisation qui fut faite du SA-16 eut lieu pendant la Guerre du Golfe. Le 17 janvier 1991, un chasseur-bombardier Tornado de la Royal Air Force britannique revenant d'une mission avortée fut abattu par un MANPADS irakien, qui pourrait bien être un SA-16 ou un SA-143. Un F-16 pourrait bien avoir été lui-aussi descendu par un SA-16, le 27 février. Le pilote fut capturé4,5.

Au-cours de ce même conflit, un A-10 Thunderbolt II de l'US Air Force a également subi de lourds dégâts, suite à l'impact d'un SA-16, le 15 février 1991. Heureusement pour le pilote, l'exceptionnelle résistance de cet appareil d'attaque au sol lui a permis de pouvoir retourner à sa base indemne (voir illustrations à droite).
Rwanda

La compagnie d'espionnage privée Stratfor attribue à des missiles SA-16 la chute d'un avion du gouvernement rwandais, touché en vol et tuant en même-temps les présidents du Rwanda et du Burundi. Ce tragique attentat fut le point de départ du tristement célèbre génocide rwandais, qui résulta en la mort d'environ 800 000 personnes en seulement 100 jours6. Une source affirme que ces missiles pourraient avoir été fournis par la France, issus de stocks d'armes capturées lors de la Guerre du Golfe, en 19917.
Guerre du Cenepa

Au-cours de la Guerre du Cenepa, opposant l'Équateur et le Pérou, l'armée équatorienne et l'armée péruvienne (qui disposait de 90 unités fonctionnelles) firent toutes-deux usage de missiles SA-16 contre les avions et hélicoptères adverses. Un hélicoptère d'attaque Mi-25 de l'Armée de l'Air péruvienne fut abattu le 7 février 1995, aux alentours de Base del Sur, tuant les trois hommes d'équipage, tandis qu'un A-37 Dragonfly équatorien eut plus de chance et put rentrer après avoir été touché. D'autres impacts sur des appareils équatoriens furent annoncés mais ne purent pas être confirmés8.
Bosnie

Le 30 août 1995, Pendant l'opération Deliberate Force, un Mirage 2000-D de l'Armée de l'Air française fut abattu au-dessus de la ville de Pale par un Igla tiré par les les unités anti-aériennes de la Vojska Republike Srpske9.

Les pilotes furent capturés et libérés en décembre 199510.
Révolution syrienne

Une vidéo a été diffusée, montrant des rebelles islamistes faisant usage d'un SA-16 contre un hélicoptère du gouvernement syrien. On pense que ces armes ont été dérobées dans une base de l'armée syrienne, installée à Alep à partir de février11.
Autres variantes
Un missile Igla-1S avec son tube de lancement.

Plusieurs variantes de l'Igla ont été développées, à des fins spécifiques :

Igla-1E
   Version d'exportation.
Igla-1M
   Version améliorée du 9K38 Igla. Entré en service dans l'armée soviétique à la fin des années '80.
Igla-1D
   Version pour les forces spéciales et les troupes parachutistes, avec un missile et un tube de lancement séparés.
Igla-1V
   Version Air-Air, principalement destinée à être employée sur les hélicoptères de combat.
Igla-1N
   Version dotée d'une charge militaire plus importante, au prix d'une vélocité et d'une portée légèrement diminuées.
Igla-1A
   Version d'exportation ?
Igla-S (SA-24 Grinch)
   La version la plus récente, apportant son lot d'importantes améliorations : portée accrue, capteurs plus sensibles, charge militaire plus importante et résistance aux contre-mesures accrue.
Strelets Igla-S / Igla
   Le « Strelets » est conçu pour un tir automatique télécommandé à distance du missile Igla ou Igla-S, en coup-par-coup, rafales ou salves.


Utilisation lors d'une tentative d'attentat

Le 12 août 2003, suite à une mission d'infiltration menée en coopération par les agences d'espionnage et de renseignement américaines, russes et britanniques, Hemant Lakhani, un ressortissant britannique, fut arrêté alors qu'il tentait de faire rentrer sur le territoire américain ce qui semblait être un vieil Igla de première génération. Il est soupçonné d'avoir eu l'intention d'utiliser ce missile lors d'une future action contre « Air Force One », l'avion présidentiel américain, ou contre des avions de ligne civils américains. On a su, par la suite, qu'il avait planifié l'achat de 50 autres exemplaires de cette arme.

Après que le Federalnaya Sluzhba Bezopasnosti (FSB) ait détecté le trafiquant en Russie, il fut approché par des agents sous couverture américains s'étant fait passer pour des terroristes désirant abattre un avion commercial. Il obtint ensuite un Igla inerte par des agents sous couverture russes, et fut arrêté dans la ville de Newark, dans le New Jersey, au-moment de conclure une vente simulée avec un autre agent américain sous couverture. Un citoyen indien résidant en Malaisie, Moinuddeen Ahmed Hameed, et Yehuda Abraham, un patriarche juif américain de 75 ans ont également été arrêtés. Ils avaient grandement contribué au financement de l'achat de ce missile, alors estimé à 85 000 $14,15,16,17.

Lakhani a été reconnu coupable par le jury en avril 2005 et a été condamné à une peine de 47 ans de prison18.
Utilisateurs
Des Igla's aux mains de soldats de l'armée slovène. On peut apercevoir, ici, les caisses de stockage et de transport de ces armes.
Un système Igla 9K38 en affût-double « djigit » (nom de code OTAN : SA-18), monté sur un camion Mercedes-Benz Unimog de la marine mexicaine, lors d'une parade militaire.

Les missiles Sol-Air Igla et Igla-1 ont été exportés depuis l'ex-union soviétique vers plus de 30 pays, dans toutes les parties du monde. Certaines factions armées, guérillas ou autres groupes terroristes sont aussi supposés posséder des Igla's. Des actionnaires présumés des « Tigres de la libération de l'Eelam Tamoul », une organisation rebelle luttant pour une patrie pour les Tamouls dans l'île du Sri Lanka, ont été arrêtés, en août 2006, par des agents infiltrés du FBI se faisant passer pour les marchands d'armes, au-moment où ils essayaient d'acheter un Igla. En 2003, le prix d'un exemplaire de cette arme était situé aux alentours des 60 000 à 80 000 $.

Un grand nombre en a été vendu au gouvernement du Vénézuela, et des inquiétudes se font ressentir quant-à la possibilité de les voir tomber aux mains des guérillas colombiennes

special bf
Le SA-18 IGLA retourne dans Battlefield 4 en option anti-air pour toutes les factions. Par rapport à la FIM-92 Stinger , il a une superficie de suivi plus généreux. Il faut un suivi permanent sur sa cible. Le IGLA peut racheter serrure si elle est cassée (obstructions visuelles, des contre-mesures). Contrairement à la FIM-92 Stinger , les fusées de la IGLA auront une meilleure chance d'obtenir à leur cible, sauf s'ils sont dissuadés par des contre-mesures.

capacité de munitions

1 fusée
Munitions maximum

4 + 1 (SP)
Particularité (s)

• Visite arme anti-aérienne nécessitant un accrochage constant
Trousse

Ingénieur
fente d'inventaire

Gadget 1

_________________
SUR CE FORUM JE SUIS DIEU SUR BATTELFIELD JE SUIS LE DIABLE


Dernière édition par euskady le Dim 19 Jan - 18:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sacrificeandvalor.fr-bb.com
Ivory

avatar

Messages : 356
Date d'inscription : 10/01/2014
Age : 24
Localisation : Montpellier

MessageSujet: Re: ///SA 18 IGLA\\\   Mar 14 Jan - 19:51

Igla = vomis

_________________
I'm a Panda warrior BITCH !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
euskady
Admin
avatar

Messages : 916
Date d'inscription : 05/01/2014
Age : 31
Localisation : medoc

MessageSujet: Re: ///SA 18 IGLA\\\   Mar 14 Jan - 19:57

ok ce serait bien de detailler ....

_________________
SUR CE FORUM JE SUIS DIEU SUR BATTELFIELD JE SUIS LE DIABLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sacrificeandvalor.fr-bb.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ///SA 18 IGLA\\\   

Revenir en haut Aller en bas
 
///SA 18 IGLA\\\
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ///SA 18 IGLA\\\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sacrifice&valor :: archives de jeux :: battelfield 4 :: armurerie :: lanceur-
Sauter vers: